Célibataire, Johnny cherche désespérément celle qui acceptera de partager son lit avec ses deux énormes pythons

il y a 3 semaines

Amoureux des serpents, Johnny, 40 ans, ne quitte jamais ses deux pythons qui font plus de deux mètres de long. Pas même pour aller dormir, explique le quadragénaire, qui rêve de rencontrer celle qui comprendra et partagera sa passion pour ces gigantesques reptiles.  

GY1JtYWYUwjOinbCyKXf1QRHBBq17IQD.jpg

Johnny Walker, un Australien de 40 ans, est toujours célibataire. Il aimerait trouver quelqu'un qui comprend son amour pour ses deux gros pythons, Jasper et Cairo, qui dorment dans le même lit que lui pour lui tenir chaud.

Cela fait maintenant deux ans que Jasper et Cairo partagent la vie de Johnny, mais malheureusement pour lui, cela repousse les femmes, qui pensent qu'il est fou quand il leur montre ses deux bêtes. Pour Johnny, ses deux pythons font partie de sa famille et il aimerait trouver une femme qui les acceptera. « Les gens n'osent pas venir, je ne sais pas pourquoi », explique Johnny au Mirror, toujours refoulé par les femmes quand elles apprennent qu'il a deux pythons dans son lit : « Mes copines précédentes me quittaient directement quand elles les voyaient ».

« Quand je montre des photos aux filles, beaucoup pensent que je n'ai pas toute ma tête. Ils se glissent dans mon lit et je les laisse là parce qu'ils aiment être sous les couvertures et au chaud. Quand je vais me coucher, en général, l'un d'eux est déjà là tout seul, alors je vais chercher l'autre et ils se blottissent l'un contre l'autre », raconte encore Johnny, fier de ses deux animaux de compagnie. Le quadragénaire n'a jamais eu peur des deux serpents : « Je ne crains jamais qu'ils me mordent ou s'enroulent autour de mon cou, ils restent là toute la nuit et ils adorent ça ».

Nourris aux rats

Amoureux des serpents, Johnny s'est déjà rendu 12 fois en Indonésie pour capturer et manipuler des serpents sauvages. Johnny dispose d'une cage de deux étages pour ses serpents. Il les y met quand il s'absente pour aller travailler, mais quand il rentre, ils ont le droit de circuler librement dans sa maison. Il nourrit Jasper et Cairo de rats qui font la taille d'un chaton, ce qui, selon lui, les rassasie pour dix jours.

Peu de gens osent rendre visite à Johnny sachant qu'il a deux serpents chez lui. « Tout le monde panique à chaque fois qu'ils sont sortis de leur cage. Je les emmène sur la pelouse et j'ai déjà eu quelques personnes qui ont paniqué et qui m'ont demandé si j'allais bien, pensant que les serpents m'attaquaient. Mon propre père a peur de venir à la maison », ajoute Johnny. D'après lui, « les serpents ne blesseraient jamais intentionnellement. Ils sont comme les animaux de compagnie classiques. Tout comme un chien le ferait, ils sortent et me saluent tout de suite quand je rentre du travail et quand je les laisse sortir de leur enclos », conclut-il.